Copyright (c) Memodata 1998-2005
Direct access Aide
 

Chapitre 33

Comment Pantagruel feut malade, et la façon comment il guerit.

 

 

Peu de temps après, le bon Pantagruel tomba malade et feu tant prins de l'estomach qu'il ne pouvoit boire ny manger, et, parce q'un malheur ne vient jamais seul, luy print une pisse chaulde qui le tormenta plus que ne penseriez ; mais ses medicins le secoururent, et très bien, avecques force de drogues lenitives et diureticques, le feirent pisser son malheur.

Son urine tant estoit chaulde que despuis ce temps là elle n'est encore refroydie, et en avez en France, en divers lieulx, selon qu'elle print son cours, et l'on l'appelle les bains chaulx, comme :

A Coderetz,
A Limons,
A Dast,
A Balleruc,
A Neric,
A Bourbonnensy et ailleurs.

En Italie :

A Mons Grot,
A Appone,
A Sancto Petro dy Padua,
A Saincte Helene,
A Casa Nova,
A Sancto Bartholomeo.

En la Conté de Bouloigne,
A la Porrette,
et mille aultres lieux,

Et m'esbahis grandement d'un tas de folz philosophes et medicins, qui perdent temps à disputer d'ont vient la chaleur de ces dictes eaulx, ou si c'est à cause du baurach, ou du soulphre, ou de l'allun, ou du salpetre qui est dedans la minere, car ilz ne y font que ravasser, et mieulx leur vauldroit se aller froter le cul au panicault que de perdre ainsi le temps à disputer de ce dont ilz ne sçavent l'origine ; car la resolution est aysée, et n'en fault enquester davantaige que lesdictz bains sont chaulx parce que ilz sont yssuz par une chaulde pisse du bon Pantagruel.

Or, pour vous dire comment il guerist de son mal principal, je laisse icy comment, pour une minorative, il print :

Quatre quintaulx de Scammonnes colophoniacque, six vingt et dix huyt charretées de casse, unze mille neuf cens livres de reubarbe, sans les aultres barbouillemens.

Il vous fault entendre que, par le conseil des medicins, feut decreté qu'on osteroit ce que luy faisoit le mal à l'estomach. Pour ce, l'on fist XVII grosses pommes de cuyvre, plus grosses que celle qui est àRomme à l'aguille de Virgile, en telle façon qu'on les ouvroit par le mylieu et fermoit à un ressort.

En l'une entra un de ses gens portant une lanterne et un flambeau allumé, et ainsi l'avalla Pantagruel comme une petite pillule.

En cinq aultres entrerent troys payzans, chascun ayant une pasle à son col ;

En sept aultres entrerent sept porteurs de coustrets, chascun ayant une corbeille à son col, et ainsi furent avallées comme pillules.

Quand furent en l'estomach, chascun deffit son ressort et sortirent de leurs cabanes, et premier celluy qui portoit la lanterne, et ainsi cheurent plus de demye lieue en un goulphre horrible, puant et infect plus que Mephitis, ny la Palus Camarine, ny le punays lac de Sorbone, duquel escript Strabo, et, n'eust esté qu'ilz estoient très bien antidotez le cueur, l'estomach et le pot au vin, (lequel on nomme la caboche), ilz feussent suffocquez et estainctz de ces vapeurs abhominables. O quel parfum, o quel vaporament, pour embrener touretz de nez à jeunes Gualoyses !

Après, en tactonnant et fleuretant approcherent de la matiere fecale et des humeurs corrumpues ; finablement trouverent une montjoye d'ordure. Lors les pionniers frapperent sus pour la desrocher, et les aultres, avecques leurs pasles, en emplirent les corbeilles ; et, quant tout fut bien nettoyé, chascun se retira en sa pomme. Ce faict, Pantagruel se parforce de rendre sa gorge, et facillement les mist dehors, et ne se monstroyent en sa gorge en plus q'un pet en la vostre, et là sortirent hors de leurs pillules joyeusement ­ il me souvenoit quand les Gregeoys sortirent du cheval en Troye ; ­ et par ce moyen fut guery et reduict à sa première convalescence.

Et de ces pillules d'arin en avez une à Orleans, sus le clochier de l'esglise de Saincte Croix.

Copyright (c) Memodata 1998-2004