Copyright (c) Memodata 1998-2005
Direct access Aide
 

Chapitre 23

Comment Pantagruel partit de Paris, ouyant nouvelles
que les Dipsodes envahyssoient le pays des Amaurotes,
et la cause pourquoy les lieues sont tant petites en France.

 

 

Peu de temps après, Pantagruel ouyt nouvelles que son pere Gargantua avoit esté translaté au pays des Phées par Morgue, comme feut jadis Ogier et Artus, ensemble que, le bruyt de sa translation entendu, les Dipsodes estoyent yssus de leurs limites et avoyent gasté un grand pays de Utopie, et tenoyent pour lors la grand ville des Amaurotes assiegée. Dont partit de Paris sans dire à Dieu à nulluy, car l'affaire requeroit diligence, et vint à Rouen.

Or, en cheminant, voyant Pantagruel que les lieues de France estoient petites par trop au regard des aultres pays, en demanda la cause et raison àPanurge, lequel luy dist une histoire que mect Marotus du Lac, monachus, es Gestes des Roys de Canarre, disant que : " d'ancienneté, les pays n'estoyent distinctz par lieues, miliaires, stades ny parasanges, jusques à ce que le roy Pharamond les distingua, ce que feut faict en la maniere que s'ensuyt ; car il print dedans Paris cent beaulx jeunes et gallans compaignons bien deliberez, et cent belles garses Picardes, et les feist bien traicter et bien penser par huyt jours, puis les appella, et à un chascun bailla sa garse, avecques force argent pour les despens, leur faisant commandement qu'ilz allassent en divers lieux par cy et par là, et, à tous les passaiges qu'ils biscoteroyent leurs garses, que ilz missent une pierre, et ce seroit une lieue.

Ainsi les compaignons joyeusement partirent, et, pour ce qu'ilz estoyent frays et de sejour, ilz fanfreluchoient à chasque bout de champ, et voylà pourquoy les lieues de France sont tant petites. Mais, quand ilz eurent long chemin parfaict et estoient jà las comme pauvres diables, et n'y avoit plus d'olif en ly caleil, ilz ne belinoyent si souvent et se contentoyent bien (j'entends quand aux hommes) de quelque meschante et paillarde foys le jour. Et voylà qui faict les lieues de Bretaigne, de Lanes, d'Allemaigne et aultre pays plus esloignez si grandes. Les aultres mettent d'aultres raisons ; mais celle là me semble la meilleure. "

A quoy consentit voluntiers Pantagruel.

Partans de Rouen, arriverent à Hommefleur, où se mirent sur mer Pantagruel, Panurge, Epistemon, Eusthenes et Carpalim. Auquel lieu, attendans le vent propice et calfretant leur nef, receut d'une dame de Paris, (laquelle il avoit entretenue bonne espace de temps), unes lettres inscriptes au dessus :

Au plus aymé des belles et moins loyal des preux,

P. N. T. G. R. L.

Copyright (c) Memodata 1998-2004